Yunadream

au fil de mes pensées

 

Unique 6 juillet 2017

Classé dans : poésie — yunadream @ 2 h 01 min

Je regarde les voyageurs  qui flânent  , regardent  le temps qui passe

Derrière les valises une petite fille se cache

Et là son petit frère l’attrape

Petits instants fragiles, immobiles mais filants

Car on ne peut rien dire de la marche du temps

Petits moment volés , dérobés entretemps

Une espèce unique, unique  à sa façon

Unique à sa façon

Malgré nos différences , nous vivons sur le même fil

Et nous sentons toujours que notre temps il file

 

Sur les bords du trottoir un homme crie à sa femme

Elle lui a vendu son âme

Mais lui d’un air viril

Trouve tous ces pleurs inutiles

Petit moments fragiles , que l’on dit difficiles

Petites rancœur malignes et une vie de non- dits

Même s’ ils poussent un cri , cette démarche est futile

Car on a beau courir

La marche du temps nous invite

 

Une espèce unique , unique à sa façon

Une espèce unique

Elle absorbe l’instant présent

Même si nos cœurs s’agitent

Et se haïssent souvent

Nous vivons dans le rythme

D’une fin qui nous attend

 

Et cet homme qui s’en va

Trente ans de bons services

Et quelques mains offertes

quoique l’on accomplisse

Nos jeunes mains,  elles , vieillissent

 

Tu es unique toujours à ta façon

Mais nous dansons sur le même fil

Peu importe ton nom

Nous tournons sur le même disque

Uniques à notre façon.

 

 

 

 

 

 

 

 

la vagabonde 5 juillet 2017

Classé dans : poésie — yunadream @ 0 h 37 min

J’ai pris mes sandales par la bride.

J’ai visité la Tamise .

J’ai rencontré sur les plages,

De plus belles images .

J’ai porté la main au cœur .

Aidé les autres à mes heures.

Alors sur ma route  je me questionne .

Je rencontre , j ‘écoute,  je me pardonne .

Et cette voix qui m’accompagne .

C’est cette loi qui m’empoigne .

Ces mots que je dévoile.

Sont les rêves qui m’accablent.

 

Je suis une vagabonde ………

Je suis une vagabonde ……

Je perds toutes les normes (?)

Je suis une vagabonde .

 

Je suis en essence une métèque qui erre

Comme étrangère je suis mon chemin , point .

Sans balises , et sans chagrin,

Je joue le ménestrel et

Je danse pour un sou ou  rien  .

 

Je suis une vagabonde

Elle chante la vagabonde

J’erre sans regret  .

J’ai quitté cette forêt.

De visages tristes et moroses :(

Hier je ne t’ai rien laissé ……

Seulement des traces de pieds

Je suis vagabonde ,

Car en moi un grand feu gronde

Je suis juste une vagabonde.

 

 

 

 

Dans la peau 1 avril 2017

Classé dans : poésie — yunadream @ 5 h 06 min

Je la traîne sous ma peau

Je ne vais pas la laisser

Je ne peux pas la jeter

Je la traine sous la peau

C’est mon plus grand fardeau

Comme dans  une bataille

Je me jette seule à l’eau

Et je regarde en arrière

Mes pensées les plus chères

Et j’imagine nos voeux

Et je rejoue nos jeux

Je la traîne sous ma peau

Mais quel  drôle de fardeau

Mais je reste certain

Que vraiment demain

Tu perdras tes chagrins

Comme s’écoule le vin

 

Je te traîne sous la peau

Je porterai ton fardeau

Si seulement un instant

Tu me prends sous ta peau

Que j’en oublie mes maux

 

 

la nuit et l’océan 21 mars 2017

Classé dans : poésie — yunadream @ 23 h 51 min

Les vagues calmes m’apaisent 

Et pourtant je ne sais ce qui me pèse .

Est ce une angoisse diffuse qui m’emplit les poumons, 

Contracte ma gorge et immobilise ma personne ?

Je sens la mer s’agiter, alors que je maintiens le cap 

Et que ma voile est gonflée 

Je chavire et me précipite vers le fond.

Et quand l’entracte passe ,

Me voilà dans ma nouvelle prison ,

Un océan sans limite , sans nom, 

Et l’horizon avec ses trahisons , la mort et l’abandon.

J’ai froid , mes pieds gelés voient la nuit arrivée, 

Et m’arracher des cris d’angoisse quand le bleu apaisant 

Devient noir et laisse place à l’isolement .

Les vagues effleurent ma peau et terrifient mon âme,

Car je sens que cette nuit sera sans lune 

Et sans pardon. 

Il ne reste plus que mon souffle glacé et le courant qui m’entraîne 

Encore plus loin , loin de mon salut et de mes vaines espérances. 

Je vois la mort , je vois la fin , je sens la mort , je crains la fin 

Et encore je crie quand la lame m’empoigne , quand le vent m’accable. 

Dois je abandonner , et laisser le courant m’enlever ?

Les bras écartés , je me laisse flotter 

Et je ne suis plus .

Je n’ai plus de nom , je suis un avec la mer , l’océan 

Je deviens bleu comme elle au petit matin.

Je deviens froide comme elle dans ses heures les plus sombres.

Je deviens une pensée dans un rivage lointain qui ne m’espère plus. 

Qui a gagné , la mer ou le malheureux qui s’est laissé emporté ?

Je ne cesse d’y songer et quand la dernière heure approche, 

Je me rend compte que tout n’était que songe et pensée

J’ai rêvé .

 

 

Liquide 18 mars 2017

Classé dans : poésie — yunadream @ 16 h 00 min

Liquide ,

floue ,

solide,

L’instant juste

La pensée soumise

Éternelle et diffuse

Elle devient un feu nourri

Attaquée et confuse

Elle est apeurée par ces ruses

Une innocente blessée

Empalée par un pieu sacralisé

Elle est une lumière ambrée

Qui s’est réveillée brisée

Vivante blessure

Constamment piétinée

Elle prédit la fin de l’orage

Et encore alimente sa rage

Vêtue d’un voile

Elle cache une pluie de larme

Un instant juste

une pensée soumise

Et une frontière effleurée

Brisée

transformée

Devenue

Solide

Floue

Liquide

 

 

12345...12
 
 

Thomas Bizien |
Atelierjeromesunna |
CONSONNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Livredavenir
| ~ Lecture addicte ~
| Ce que Mann veut dire